Accueil > Ecrire > Les ateliers d'écriture d'Erynna >

|   Poster sur Internet >>

Conclusion

Comme je l'ai dit dans l'introduction, ces essais n'ont d'autre but que de présenter les méthodes fondamentales de l'écriture. Il vous appartient à présent de développer votre style et de chercher l'histoire que vous portez en vous, afin de la transmettre à vos lecteurs.

Ecrivez quelque chose d'unique, quelque chose que vous voudriez lire. Vous êtes votre premier lecteur, l'histoire doit donc vous plaire d'abord avant d'espérer toucher les autres. Pour cela, écoutez votre voix intérieure, ayez confiance en votre imagination et votre jugement et surtout, prenez votre temps. Je crois que je ne le répèterai jamais assez : l'urgence et la précipitation sont très mauvaises conseillères.

A contrario, ne pensez pas que la qualité de votre histoire se mesurera au nombre de pages que vous aurez noircies. Tout dépend de ce que vous souhaitez raconter. Une épopée prendra certes le temps de s'installer dans les méandres de son univers et d'explorer les multiples aventures de ses héros, mais la force d'une nouvelle se trouvera dans sa brièveté et sa concentration.

Je n'ai fait qu'effleurer ici les principales méthodes de réflexion. L'inventivité, la créativité d'un auteur s'illustrent bien souvent dans sa capacité à contourner les règles, voire à les briser. Montrez-vous toujours raisonnables sur ce point et ne croyez pas qu'anarchie rime avec originalité. L'appropriation et l'interprétation personnelles des règles passent d'abord par leur maîtrise.

Ne craignez pas les échecs mais au contraire, faites toujours de votre mieux. On vous pardonnera plus facilement vos maladresses si vous avez pris le risque de vous essayer à quelque chose de nouveau, et si vous vous êtes donnés à fond. Ce sont les échecs qui nous font avancer et c'est grâce à eux que l'on apprend. La réussite augmente notre confiance en soi et le bonheur qu'on éprouve à faire partager nos écrits, mais là n'est pas le but ultime de l'écriture.

En guise de dernière recommandation, j'ajouterai que l'écriture doit rester avant tout source de plaisir, quelle soit passe-temps ou exutoire. L'histoire portera immanquablement les stigmates du plaisir que vous avez eu à l'écrire, et ce plaisir lui-même sera ressenti par ceux qui vous liront. Virginia Woolf disait avec raison : "C'est écrire qui est le véritable plaisir ; être lu n'est qu'un plaisir superficiel."

(Source : Les archives de Mimi yuy)

Haut de page
|   Poster sur Internet >>

A lire également...

Date de modification de la page : 25/04/2012

Vous pouvez utiliser ce site pour votre usage personnel autant que vous le désirez, mais je vous remercie de ne pas le publier en tout ou partie sous votre nom. Si vous citez des extraits, veillez à bien reprendre les références qui s'y rattachent.