Accueil > Ecrire > Les conseils d'Alixe >

|   Poster sur Internet >>

Les fautes courantes

Les fautes d'orthographe

Pensez à utiliser le correcteur d'othographe intégré dans le Document Manager sur FanfictionNet.

Grammaire et orthographe ne sont pas là pour ennuyer les écoliers, mais pour permettre aux lecteurs de lire avec facilité et de lever tout ambiguïté sur ce que l'auteur a voulu dire. En effet, les fautes d'accord peuvent conduire au contresens.

Je signale ici les fautes les plus communes que je rencontre dans mes lectures sur le net. Je crains qu'à force de les voir, vous finissiez par croire que c'est comme cela que cela s'écrit. Ben non !

Sa au lieu de ça

Bon, on va pas en rajouter une couche sur les méfaits du langage SMS chez les "jeunes", mais force est de constater qu'on voit de plus en plus les sa remplacer les ça.

Quand le [sa] est la contraction de cela, il s'écrit ainsi : ça. On n'écrit sa que pour marquer la possession. Pour dire le sien, la sienne.

Ainsi, on écrit : Comment ça va ?, Je dis ça comme ça, C'est sa voiture.

Il ria, il rie

Désolé, bien que très répandu sur FanfictionNet, cela n'existe pas.
Même le correcteur d'orthographe voit rouge quand il le rencontre.
La forme correcte est : il rit
De la même façon : il sourit

demanda-t'il

Entre le t euphonique et le sujet, il faut mettre un tiret et non pas une apostrophe.
Forme correcte : demanda-t-il

Par ailleurs, on ne met pas de majuscule aux verbes de parole, même s'ils suivent un point d'interrogation ou d'exclamation (en savoir plus sur la règle) :
Ex : Vraiment ! s'exclama-t-il.

près / prêt

Ces deux mots sont souvent objet de confusion :
Près veut dire à proximité
Prêt signifie être capable de, avoir fini de se préparer

On écrit donc : il est prêt à tout, il se sentait maintenant prêt à passer son examen, il était prêt à partir...
et : il est près de moi, il était près de pleurer.

Pour être sûrs, mettez la phrase au féminin : elle est prête à tout, elle est près de moi : les deux ne se prononcent pas pareil.

Il a tord

Tord est la forme conjuguée du verbe tordre
La forme correcte est : il a tort.
Moyen mnémotechnique pour s'en souvenir : le tort tue (je sais, c'est nul comme jeu de mot, mais très efficace)

L'air béat

Béat signifie heureux.
Or le contexte dans lequel nous l'avons repéré indiquait plutôt que le héros était étonné, stupéfait, abasourdi, bouche bée, surpris, interdit.

La voie / voix

Voie : route, passage, chemin
Pour parler, on utilise sa voix (vox en latin)

Les verbes qui se terminent en é ou en er

Manifestement, la plupart des auteurs ont beaucoup de mal avec les terminaisons en [é] !

Grammaticalement parlant, la question est : est-ce un infinitif ou un participe passé ? (dur, dur !)

Mais en pratique c'est très simple : remplacez votre verbe par le verbe "prendre" et lisez votre phrase tout haut : il suffit d'écouter.

Quand cela donne temps terminaison en
prendre Infinitif er
pris participe passé non accordé é
prise(s) participe passé accordé ée ou ées
prenez verbe conjugué à la 2de personne du pluriel (vous) ez

Exemple :

La phrase donne c'est un on écrit donc
Viens mang? Viens prendre Infinitif Viens manger
Elle a mang? Elle a pris participe passé, pas d'accord particulier Elles ont mangé
Les tartes qu'il a mang? Les tartes qu'il a prises participe passé, il y a un accord (tarte est au féminin et au pluriel) Les tartes qu'il a mangées
il a mang? les tartes il a pris les tartes pas d'accord quand le complément d'objet direct est après le verbe il a mangé les tartes
Vous y all? ? Vous en prenez ? verbe conjugué Vous y allez ?

Vous verrez, avec un peu de pratique, cela devient facile et pratiquement instantané !

A savoir :
Allez, viens ! (verbe conjugué, à l'impératif)
Le déjeuner, le petit déjeuner

Haut de page

Les anglicismes dans les fanfictions

Doit-on traduire les noms propres, néologismes et les lieux contenus dans une oeuvre anglophone ?

Partez du principe que la plupart de vos lecteurs ont lu l'oeuvre originale en français, et sont habitués à la terminologie adoptée par le traducteur officiel. Truffer votre texte d'expressions originales ne fait que déconcentrer le lecteur (dans sa tête, il faut qu'il fasse la traduction) et l'empêche de s'immerger dans votre histoire.

Par ailleurs, si vous écrivez en français, tenez-vous à votre choix. Mettre des termes anglais dans votre texte revient à écrire : Tiens, il pleut. Je vais prendre mon umbrella pour me promener dans London. Personnellement, je ne trouve pas que cela ait du style (pas taper, c'est juste mon opinion !)

Le cas Harry Potter : A priori, les lecteurs français ne connaisent pas les termes muggle (moldu), squib (cracmol), veela (vélane) ou Howgarts (Poudlard). Donc, si vous écrivez en français, il est logique de respecter la traduction de Jean-François Menard. D'autant que certains termes ont été très bien traduits : poudre de Cheminette, c'est quand même plus parlant que Floo Powder ! (lire l'analyse de cette traduction. Note : il est fait état de coupes dans le texte, qui ont disparues dans l'édition de poche).

Si, usant de votre droit imprescriptible d'auteur, vous décidez de garder les termes anglais, il serait courtois pour ceux qui n'ont jamais lu le texte original d'indiquer les correspondances en tête de chapitre ou dans un prologue.

Voir les anglicismes à éviter quand on fait une traduction

Haut de page
|   Poster sur Internet >>

A lire également...

Date de modification de la page : 25/04/2012

Vous pouvez utiliser ce site pour votre usage personnel autant que vous le désirez, mais je vous remercie de ne pas le publier en tout ou partie sous votre nom. Si vous citez des extraits, veillez à bien reprendre les références qui s'y rattachent.