Accueil > Ecrire > Fiches techniques pour les auteurs >

|   Poster sur Internet >>

Ecrire un lemon

Par Mimi Yuy

On m'a demandé il y a quelques temps comment j'écrivais mes lemon et si je pouvais donner quelques conseils pour aider. Je ne suis pas super douée en la matière (j'en ai d'ailleurs que très peu à mon actif). Mais comme je pense que cela pourrait interesser quelques personnes, voilà ci-dessous ma manière d'agir ^__^"

Les étapes

Tout d'abord la clef de votre succès sera le travail !!! Un lemon ne s'écrit pas en 20 min mais bien en plusieurs jours. Durant cette période, votre pire ennemi sera le manque d’inspiration. Cette terreur qu’ont tous les auteurs (amateurs ou non) et que l’on nomme : le syndrome de la page blanche ^_^ ;; C’est parfois très difficile de passer ce cap quand on écrit sa première scène d’amour. Autant certains sont très « libérés » sur la question dans la vie réelle et en parle sans problème. Autant ces mêmes personnes peuvent avoir un blocage à écrire les mêmes mots qu’ils prononcent pourtant sans état d’âme. Alors imaginez ceux qui n’ont pas l’habitude de s’exprimer sur ce thème….Toute cette affaire devient pour eux une véritable calamité -_-‘’

Préparer le terrain

Mon premier conseil sera donc un truc tout bête. Soyez seul au moment où vous écrirez ces lignes. Si ce n’est pas le cas habituellement, virer toutes les personnes qui sont autour de vous. Le but est de ne pas craindre qu’un importun arrive en douce pour lire derrière votre dos. Pour être à l’aise, aucun miracle, il faut être seul avec soit même ^___^. C’est le seul moyen de pouvoir se libérer d’une partie de sa gêne (quand gêne, il y a ^_~ bien sur).

Haut de page

Se lâcher

Ceci fait, lâchez-vous. Le meilleur remède pour vaincre la « page blanche » est de la remplir. Mais comment ? Allez vous me dire. Et bien mettez bout à bout tout ce qui vous passe par la tête (heu…. en rapport avec le sujet concerné quand même ^_^;;). Le but dans cette étape n’est pas de faire des phrases cohérentes ou bien écrite. Juste de coucher sur le papier tous les passages que vous voulez voir présent à un moment ou un autre dans votre lemon. L’ordre lui même n’a pas d’importance ici. Que votre lemon soit « classique » ou que vos persos parcourent les pages du kama sutra, cette phase va surtout vous permettre de donner votre patte personnelle à cette scène. Tout ce que vous allez écrire va venir de vous et de vous seul. Ce sera la pierre brute (et parfois moche faut le dire) qui vous faudra par la suite polir en un magnifique diamant étincelant ^__^x. Ce n’est donc pas la manière d’écrire un acte ou un fait qui importe mais cet acte par lui-même.

De la même manière qu’on ne pense pas au style de ses phrases, lâchez-vous dans les mots. Vous ne savez comment exprimer certaine chose ou nommer certaine partie anatomique sans employer le mot qui vous vient à l’esprit (et qui vous semble vulgaire) ? Aucune importance. Ecrivez comme cela vient dans votre esprit. L’objectif ici est d’avoir de la matière à travailler.

Déjà vous remarquerez que petit à petit, au bout d’une 20ene de minutes d’écriture dire « défouloir », les idées vont progressivement se lier les unes aux autres.

Haut de page

La mise en place

Arrive alors la troisième étape. La « mise en place ». Maintenant que vous savez et avez les actions, il faut s’atteler à les mettre dans un ordre cohérent. J’entend par là que certaine caresse du départ, peuvent très bien se placer au milieu de l’action. Qu’une partie un peu rapide peu alors être développé. Le but ici est d’avoir le déroulement total. Ni dans les mots, ni dans les phrase mais toujours dans l’action !!!

Souvenez-vous alors que les perso de fictions sont comme vous autres. Désolé de rentrer dans les détails, mais les préliminaires s’est important !!! Si vous aimez en avoir, y’a aucune raison que vos perso en soient privés. Je lis des lemon parfois qui m’effraient. Je me doute que tout le monde n’a pas la même expérience sur ce sujet. M’enfin, un minimum de réflexion sur ses propres désirs est une bonne base de travail pour commencer.

J’avoue que sur ce point, lire que certains n’écrivent pour lemon que des viols ou des relations de nature violente et dégradante me fait flipper. Tous ces auteurs sont-ils donc à ce point accros à cette brutalité ?

Bref, n’ayez pas peur d’allonger la sauce en ajoutant des parties câlines. Le lemon ne se limite pas à la pénétration.

Haut de page

La traduction

Quatrième étape : « la traduction ». Là, le but est enfin d’écrire convenablement vos idées. En décodé, on fait enfin des phrases convenables et on remplace les mots qui ne vous plaisent pas. Comment ? En allant comme tout le monde dans un dico ou mieux en utilisant la fonction synonyme de Word ! C’est bête comme idée, mais il existe plein de mot pour une seule chose. Exemple (attention je me lâche) Un pénis. C’est aussi : un sexe, un phallus, une verge, un dard, une hampe et certain utilise aussi la badine, la gaule, la trique et autres mots détournés de ce genre (sur que j’en ai oublié). Moralité ‘bite’ et ‘queue’ peuvent être proscrit de vos textes merci ^__^x (j’ai osé écrire ça T_T) Ce que j’essai de dire là. C’est que les mots peuvent être changés et/ou contourné pour faire d’une scène graphique un paragraphe littéraire et non pornographique !

Haut de page

Le lissage

La dernière étape importante est « le lissage ». A présent que vous avez des actions écrites convenablement, il faut tout harmoniser. En gros (attention ça va faire mal ^_^;;) on efface tout et on recommence. Car s’il le faut, on ne doit jamais hésiter à virer des parties entières durement acquises. C’est dur de supprimer ainsi des phrases écrites avec douleur mais les étapes précédentes étaient indispensables pour un premier lemon. Pour vous donner une base de travaille. Bref, ici, on retire donc l’inutile et on ajoute ce qui manque.

Trouver l’inutile !

Déjà il faut savoir qu’un lemon n’a pas forcement besoin qu’on décrive de manière 100% anatomique le procédé physique utilisé par les protagonistes. Je vous rappelle que nous ne sommes pas dans un cours d’éducation sexuel. Ouh ouh ^__^ !!! Vous, vous souvenez ? On écrit juste une scène d’amour dans le cadre d’une fiction !!!

Bref, certains détails ne sont pas obligatoires pour qu’un lemon soit un lemon, loin de là. Je dirais même que des scènes bien suggérées sont plus troublantes et excitantes pour le lecteur qu’une simple description médicale du « qui fait quoi et va dans où ». C’est vrai quoi !!! N’oubliez pas qu’un lemon est avant tout une continuité dans l’amour ressentit par deux personnes. Qu’il soit yaoi, yuri ou hetero, le lemon a pour but de faire ressentir quelque chose aux lecteurs. On n’est pas dans un fandom de porno ! Si vous voulez des scènes de cul, pour des scènes de cul, faut éditer sur des sites spécialisés ! Si, si ça existe (je vous jure les mots clefs sur les moteurs de recherche -___-). Nous on fait de l’écriture d’histoire avant tout !!!

Donc un lemon est là pour faire rêver et baver au besoin le lecteur. Et ces sentiments ne s’obtiennent pas avec 4 lignes du genre : « Alors que je l’embrasse avec passion, je le couche par terre, lui enlève sont boxer pour enfin profiter de sa caverne chaude avant de me vider en lui dans un râle cosmique »

Bon, je synthétise mais j’en ai lu des lemon aussi courts et nettement plus cru que ma version et franchement : Que celui qui a pris son pied en lisant ces lignes lève la main ! C’est vide, sans sentiments, ni intensité. Transition pour la seconde question ^__^v:

Haut de page
Le minimum requis !

Comme dit plus tôt, il faut avant tout attiser le désir des persos et du lecteurs ^_~ Donc un minimum de préliminaires est indispensables. Papouilles à volonté avant d’attaquer la pièce maîtresse.

Là c’est le moment le plus dur.

Pour les tous premiers lemon ou ceux qui ne se sentent pas à l’aise, je conseille de dévier le lecteur en occultant certains passages « physique » au profit d’une description sur ce que ressent les personnages au moment clef. Quelques mots pour aider à suivre l’action entourée des pensées et des sensations ressenties par les perso est un bon compromis. Ca évite de trop se prendre la tête ^_^;;;

Pour les plus courageux, on garde les scènes écrites dan la première partie et on les intercalent de la même manière avec quelques pensés. Mais le coté « sentiment », c’est pas non plus une obligation. Parce que dans le vif de l’action, on a quand même le droit de penser qu’à ce qu’on fait au moment précis ^_~

Haut de page

L'Après

La dernière phase d’un lemon, (oubliée dans 80% des fics T_T) est le : « après ».

C’est amusant de voir que la majorité des auteurs terminent leur fic ou chapitre juste après l’orgasme ^_^ ;;. C’est une réaction qui m’amuse dans le sens où à l’inverse des couples concernés, nous on s’est pas endormi. Bien au contraire. Rien de plus frustrants que d’atteindre l’apogée et de ne rien avoir pour en redescendre. Je trouve ça très désagréable. Comme si l’auteur était tellement heureux d’en avoir fini avec cette plaie qu’il se presse de s’enfuir. Un sentiment de non finition. Donc si vous pouviez penser à ajouter deux trois papouilles avant qu’ils ne s’écroulent dans le néant du sommeil. Ou mieux !!! De nous proposer votre vision de leur réveil le lendemain matin (si c’était une nuit) ou quand ils se relèvent (si ce n’était qu’une sieste ^_^v)

Maintenant, si je prône la présence d’un « minimum », n’allez pas croire qu’un bon lemon doit forcement faire 20 pages. Y’a un milieu entre deux lignes et un roman fleuve. Il existe des lemon très courts et très intenses qui nous bouleversent tout aussi bien que des longs chapitres dédiés à cet art de l’amour qui nous font rêver des heures durant. A vous de trouver le compromis qui vous conviens le mieux. Idem pour les descriptions. N’ayez pas peur d’en mettre si vous en ressentez l’envie. Ce n'est pas parce que c'est facultatif que leur présence dérange. Au contraire ^_^v. Simplement, comprenez qu'il est inutile de se forcer si vous ne vous sentez pas prêts de les placer avec subtilité ^_~.

Haut de page

Conclusion

J’aimerais ajouter que le lemon n’est pas une fin en soit. Ne jamais en écrire n’a rien de grave ou d’important. C’est juste un petit plus qui peut agréablement agrémenter une fic. Mais à part ça, il n’ajoute rien à une histoire. Alors ne tenter pas d’en écrire un coûte que coûte, sous prétexte que c’est à la mode ou que ça attire le chaland ! Ce comportement n’a aucun intérêt. Un lemon raté peu gâcher une histoire entière. Une fanfic géniale ne perd rien à ne pas avoir de lemon.

Mais, ne me faite pas dire ce que je n’ai pas dis ! Je ne prône pas la non édition des lemon sous prétexte qu’ils sont nuls ou mal écris. Faut bien un début à tout et très peu d’entre nous auront un prix littéraire ^^ (N’oublions pas qu’on est tous des amateurs qui vivons une passion). De plus, sachez que vous n’êtes pas le meilleur juge pour savoir si votre lemon est « réussi ». Faites le lire quand vous le sentez terminé (à des beta lecteurs qui auront le cran de vous dire si c’est bien ou pas ^^). Et s’ils le jugent correct, sublime ou excellent alors que vous le trouvez pitoyable, faites leur confiance !! Les meilleurs auteurs eux-mêmes doute de leur capacité en la matière. Et c’est normal. Rien n’est pire qu’un auteur sûr de lui. Car cela induit qu’il ne cherche pas à s’améliorer et que son niveau lui suffit. Douter de soi est un moteur pour progresser ^__^ mais ne doit jamais être un frein à la publication. Si vous pêchez sur un passage, vous en faîtes pas. Les review seront là pour vous l’indiquer et vous permettre d’y remédier dans votre lemon suivant ^_~.

Bref pour résumer en quatre mots : Faites de votre mieux !!!!!!!! Ayez le courage de passer du temps sur ces scènes afin de ne pas les bacler. Tout travail se voit, croyez moi !

Enfin, vu le sujet abordé ici, j’aimerais pour conclure faire un écho à mon coup de gueule sur l’augmentation massif et inquiétante des viols dans les fanfics. Je suis toujours aussi contre (et plus encore si vous saviez -___-) je vous supplie donc de ne jamais au grand jamais utiliser le moindre de mes petits conseils pour écrire l'un des ces viols que je deteste tant ! Mais bon, à mon avis ceux qui les écrivent n'ont aucun besoin de mon aide. Ils réussissent déjà très bien à faire ce qu'il font comme ils le souhaitent. Et moi je réussi tout autant à boycotter leur fic ^_^v. A mort les scènes vulgaires, malsaines et pornographiques ! Un peu de violence dans un acte amoureux, histoire de pimenter la platitude du quotidien OK. Mais la violence gratuite couplée à de la cruauté : Non merci, vous pouvez vous le garder !!

Voilou. Je crois avoir tout dit sur le sujet « lemon ». C’est pas énorme mais bon…J’espère sincèrement avoir pu aider au moins une personne et que ma prise de position finale sera comprise comme une volonté de vouloir revoir des lemon toujours plus coquins ^_~, plus tendres ^.^ et emprunt d’amour #^_^#.

Sur ce : bon courage & bonne chance à tous ^__^v

(Source : Les archives de Mimi yuy)

Haut de page
|   Poster sur Internet >>

A lire également...

Date de modification de la page : 25/04/2012

Vous pouvez utiliser ce site pour votre usage personnel autant que vous le désirez, mais je vous remercie de ne pas le publier en tout ou partie sous votre nom. Si vous citez des extraits, veillez à bien reprendre les références qui s'y rattachent.